► Emmanuel Macron et son Gouvernement ont pris la décision de réduire de 5€ toutes les aides au logement à compter du 1er octobre. 6,5 millions de foyers sont touchés dont une majorité qui vit sous le seuil de pauvreté (quand le parc social compte 11 millions de locataires).
► Le Gouvernement multiplie les mesures comptables destinées à faire les poches des bailleurs sociaux. La coupe budgétaire catastrophique de 1,5 milliards d’euros imposée au monde du logement social est confirmée par le secrétaire d’État Julien Denormandie. « Les APL dans le secteur HLM baisseront bien progressivement au cours des trois prochaines années avec une réduction de 1,5 milliard en 2020 ».
► Le Parti communiste français s’oppose avec fermeté à cette baisse des aides personnelles au logement et propose une politique de logement pour tous ambitieuse et solidaire.
Pour les ménages les plus fragiles, les aides au logement représentent jusqu’à un cinquième de leur niveau de vie ! 5€ par mois, 60€ par an, c’est une perte de pouvoir d’achat importante pour les étudiants, les salariés précaires, les privés d’emploi, les retraités, les familles monoparentales.
Baisser les aides, c’est diminuer le niveau de vie de milliers de familles. C’est augmenter les risques d’impayés de loyer et les expulsions locatives. C’est empêcher certains de se soigner ou de partir en vacances.
Tout cela au nom de prétendues « économies budgétaires » … C’est une manipulation grossière : Macron et son gouvernement ont décidé d’offrir 3 milliards d’euros aux plus fortunés à travers la réforme de l’ISF. Si on trouve des milliards à donner aux riches, pourquoi réduit-on les ressources des plus modestes ?
De l’argent, il y en a : En 2016, les 500 plus gros milliardaires Français ont vu leur fortune augmenter jusqu’à atteindre aujourd’hui près de 600 milliards d’euros, un record. L’évasion fiscale des grandes entreprises et des grandes fortunes représente un coût gigantesque pour l’État. Mais Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne font rien pour récupérer ces sommes qui fuient vers les paradis

 

Le logement, un droit humain fondamental, en finir avec le mal-logement

Pour aider les Français à se loger, ce ne sont pas les APL qu’il faut réduire mais les loyers exorbitants Le Parti communiste propose : D’agir tout de suite 

  • Revaloriser les APL et supprimer la caution dans le privé.

  • Mettre sous protection les 1.2 millions de personnes menacées d’expulsion locative à plus ou moins brève échéance en interdisant les expulsions sans solutions de relogement.

  • Augmenter les taxes sur les logements vacants dans les zones en déficit de logement.

  • Encadrer les loyers avec l’objectif que le loyer et les charges ne dépassent pas 20% des revenus du foyer.

De changer de logique

  • Construire 200 000 logements sociaux par an et renforcer la loi SRU (vers 30% de logements sociaux en zone urbaine)
  • Créer un pôle public national et décentralisé du logement, de l’habitat et de la ville.

Qui se déclinerait en 4 volets :

. Un pôle public financier, avec la Caisse des dépôts,

. Un pôle public de la construction, pour casser le monopole des majors du BTP,

. Une agence nationale foncière, décentralisée au niveau des régions pour lutter contre la spéculation du sol et inciter à la construction de logements sociaux dans toutes les communes.

. Des outils publics pour mettre en œuvre localement le droit au logement avec un gestion démocratisée (représentation majoritaire des élus locaux, des représentants des salariés, des associations et des usagers avec des droits de décision et de contrôle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *