A partir de 11h44 aujourd’hui, vendredi 3 novembre 2017 et jusqu’à la fin de l’année, les femmes commencent à travailler gratuitement. En effet, les femmes ont toujours des salaires inférieurs de 27% par rapport aux hommes, tout temps de travail confondu.

L’année dernière, des rassemblements et des grèves avaient eu lieu, partant de l’Islande et se propageant dans plusieurs pays européens pour dénoncer cette injustice. Un an après, les femmes ont encore perdu 4 jours de salaire… L’égalité s’éloigne encore et toujours. Selon un rapport du Forum économique mondial, l’égalité ne sera pas atteinte avant 2234, soient encore 217 ans de patience !

Une situation inacceptable, d’autant plus que les projets actuels du gouvernement Philippe- Macron, notamment la loi travail XXL, vont démanteler encore un peu plus les droits des salarié-es les plus précaires, donc des femmes, et détruire les dernières protections en leur faveur, donnant tout pouvoir à l’arbitraire patronal.

Face à cela, nous refusons tout fatalisme. L’égalité salariale est à conquérir partout et à double titre. Non seulement un même travail doit être payé au même niveau, quel que soit le genre du ou de la salarié-e qui l’effectue, mais nous revendiquons qu’à travail de valeur égale, le salaire soit égal. Cela passe aussi par la revalorisation des métiers dits « féminins », notamment dans les domaines du soin et des services, qui aujourd’hui sont considérés comme peu qualifiés et donc sous-payés.

De nombreuses lois ont été votées mais elles ne sont toujours pas appliquées. L’égalité salariale entre les femmes et les hommes rapporterait pourtant 62 milliards à l’économie française. Les communistes exigent donc des mesures contraignantes et des sanctions financières fortes pour toutes les entreprises qui ne respectent pas la loi.

A l’heure où le gouvernement veut faire des économies drastiques, notamment en asphyxiant littéralement la Sécurité Sociale, voilà une belle occasion de trouver des financements rétablissant justice et égalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *