Épuisement des ressources : ce qu’il faut dépasser c’est le système financier mondialisé

Share with:


L’ONG Global Footprint Network a établi au 2 août le jour où l’humanité aura épuisé les réserves naturelles planétaires pour l’année. C’est une situation que nous prenons très au sérieux. Certes chaque consommateur doit adopter des attitudes en conformité avec cet enjeu vital, toutefois l’efficacité commande de vite bâtir un nouveau mode de production beaucoup moins prédateur des ressources naturelles.

Il est urgent d’en finir avec un système qui se fixe comme priorité le seul appât du gain financier pour une minorité. C’est cette pollution financière qui empêche d’avancer vers le changement souhaitable.

Pour en finir avec la surconsommation, il faut d’abord en finir avec l’obsolescence programmée, vecteur de scandaleux profits, et tendre vers l’éco-conception durable pour chaque produit, ainsi développer les filières de recyclage et l’économie circulaire.

Nous proposons pour limiter la prédation des ressources naturelles d’en taxer le prélèvement. On compenserait ce nouvel impôt par l’octroi de crédits bancaires bonifiés à chaque fois que l’entreprise investit dans des process industriels « propres », qu’elle forme ses salarié-e-s et les rémunère à un bon niveau. Augmenter le pouvoir d’achat de chaque salarié-e, c’est permettre à chaque consommateur l’accès à des produits de meilleure qualité.

Pour cela, il est incontournable de décider un autre partage des richesses produites, de lutter contre l’évasion fiscale afin de développer considérablement la recherche, les services publics, et orienter l’argent vers les biens communs, moteurs d’un véritable développement humain durable.

Parti communiste français,
Paris, le 2 août 2017

Laisser un commentaire