8 Sociétaires du Crédit Mutuel assignent leur Caisse pour irrégularités présumées dans les votes lors de l’Assemblée Générale

Share with:


 

Par Gérard Faure-Kapper. 

 

Mercredi 26 juillet 2017.

8 Sociétaires d’une Caisse de Crédit Mutuel contre le Président de ladite Caisse au tribunal de Laval.

Brillante plaidoirie de Maître Katia Debay

 

Tout le monde connaît le slogan publicitaire du Crédit Mutuel

« Une banque qui appartient à ses clients, ça change tout… »

Mais personne n’est capable d’expliquer ce que ça change.

 

Lors de l’Assemblée Générale, des Sociétaires ont eu des « doutes » sur la « régularité » de l’organisation du scrutin.

A ce stade, il ne s’agissait que de doutes et ces Sociétaires voulaient vérifier, tout simplement.

 

Un Sociétaire a donc demandé à la Caisse le compte-rendu de l’Assemblée Générale, la feuille de présence émargée ainsi que les formulaires de pouvoirs, le cas échéant.

 

Le Crédit Mutuel a refusé catégoriquement de fournir ces documents.

 

Le soupçon grandit. 8 Sociétaires mandatent notre avocate, maître Debay, qui en fait, à son tour, la demande.

 

Le Crédit mutuel refuse toujours.

 

Alors, ces 8 Sociétaires saisissent un huissier qui se présente, accompagné de 2 Sociétaires, à la Caisse.

 

Après de longue négociation, le Crédit Mutuel délivre simplement le PV de l’Assemblée.

 

A sa lecture, les soupçons de manipulation du scrutin sont confirmés.

 

Maître Debay saisit alors le juge des référés de Laval. L’audience a eu lieu le 26 juillet 2017.

 

Résumer la liste des anomalies relevées serait trop long. Finalement, la décision du juge est reportée au 13 septembre 2017.

 

Entre temps, le Crédit Mutuel, la banque qui appartient à ses clients, soi-disant, a contre attaqué.

Elle a fait une citation directe contre l’association APLOMB au tribunal correctionnel de Laval, pour diffamation.

L’APLOMB aurait publié un article dans un blog lui appartenant, en avril 2017, en expliquant pourquoi il y a des doutes réels et sérieux, sur le déroulement de l’Assemblée Générale.

Or, si vous portez une plainte pénale, il vaut mieux porter plainte contre X, et laisser le soin à la justice d’identifier le coupable, même si vous êtes sûr.

Parce que, si vous accusez quelqu’un à tort, vous vous prenez un retour de flamme sous la forme d’une plainte pour « dénonciation calomnieuse ».

 

C’est exactement ce qui s’est passé dans cette affaire. L’APLOMB n’est pas à l’origine de cet article, et le blog ne lui appartient pas.

 

Le vrai auteur, c’est moi. Je me dénonce ici. Rien à voir avec les associations dans lesquelles j’œuvre.

 

Résultat, l’APLOMB va se retourner contre le Crédit Mutuel.

 

Pour résumer, vous connaissez tous la publicité du Crédit Mutuel : la banque qui appartient à ses clients

 

« Tu vois papa, ça change tout, là c’est l’assemblée générale, chaque sociétaires donne son avis, chez nous, il n’y a pas d’actionnaire, un homme, une voix, à l’assemblée, les sociétaires peuvent contrôler la gestion de leur Caisse, etc. »

 

Les 8 sociétaires de Laval ont décidé d’exercer leurs droits, notamment de contrôle.

 

Et ils iront jusqu’au bout.

Laisser un commentaire