Kiev coupe l’approvisionnement en électricité de la République Populaire de Donetsk venant du territoire ukrainien par Christelle Néant

Share with:


Après avoir fait subir le même sort à la République Populaire de Lougansk (RPL) il y a quelques mois, l’Ukraine continue dans ses méthodes criminelles et stupides, en coupant depuis aujourd’hui minuit l’approvisionnement de la République Populaire de Donetsk (RPD) en électricité depuis le territoire contrôlé par Kiev.

Quand on revendique de manière hystérique la souveraineté sur un territoire, on ne lui coupe pas l’eau ni l’électricité. Sinon cela veut clairement dire qu’on n’en a rien à faire de la population qui habite là, sans compter qu’il s’agit d’un crime de guerre. C’est pourtant ce que vient de faire Kiev, privant désormais tout le Donbass, dont elle n’a pas le contrôle, d’électricité produite en Ukraine.

Heureusement, la RPD est dotée de deux centrales thermiques fonctionnant au charbon (du Donbass), qui lui permettent de couvrir ses besoins domestiques et ceux de la RPL voisine, et la Russie fournit le surplus en cas de besoin additionnel ponctuel.

Grâce aux structures assurant l’indépendance énergétique des deux républiques, cette coupure de l’approvisionnement venant de Kiev n’aura aucun impact sur les habitants.

«  La situation concernant la coupure de l’approvisionnement venant de Kiev n’affectera pas du tout les consommateurs en RPD. La république est indépendant de l’Ukraine, car l’énergie électrique produite par les deux centrales thermiques fonctionnant grâce au charbon extrait de notre territoire, est amenée aux consommateurs par des réseaux à très haute tension situés sur le territoire de la république, » a ainsi déclaré le ministère du Charbon et de l’énergie de la RPD.

Sans cette indépendance énergétique, on ne peut qu’imaginer quelle aurait été la situation dans le Donbass après ce énième crime des autorités de Kiev.

Cette décision creuse encore un peu plus le fossé entre le Donbass et les autorités ukrainiennes actuelles, et ne va rien arranger dans les discussions en cours à Minsk, ou entre les dirigeants du format Normandie.

Avant de prétendre récupérer le Donbass avec sa « loi de réintégration », Porochenko ferait bien de commencer par ne pas élargir la fracture déjà existante entre l’Ukraine et les républiques populaires du Donbass, avec des décisions qui prouvent s’il en était besoin, que Kiev ne considère pas les habitants du Donbass comme faisant partie de sa population.

Christelle Néant

Voir l’article sur DONi

Laisser un commentaire