La tomate chinoise à toutes les sauces… par rosemar

Share with:


Savez-vous d’où proviennent les tomates que vous achetez sous forme de concentré, de ketchup, de ratatouille ou celles qui garnissent les pizzas ?
La plupart de ces tomates proviennent de Chine…

Eh oui, la Chine est devenue le premier exportateur mondial de tomates d’industrie.
Même nos tomates sont chinoises !

Et ces tomates n’ont rien à envier à des produits industriels : elles sont créées artificiellement par des généticiens, elles sont lourdes, denses, avec une peau très épaisse.
Tomates sans saveur, peu chères, bourrées de pesticides, transformées en un concentré rougeâtre… voilà ce que l’on sert au consommateur.

Et, pourtant rien n’indique la provenance des tomates utilisées dans de nombreux produits transformés.
Le client n’est même pas informé de l’origine de ces aliments. S’il le savait, cela lui redonnerait, sans doute, l’envie de faire lui-même ses sauces avec de vraies tomates, d’autant que ces produits contiennent souvent du sel en quantité et des graisses ajoutées. 

De plus, en Chine, des ouvriers agricoles sont exploités en vue de la production de ces tomates : ils reçoivent un salaire de misère, vingt euros par jour.
Et ce n’est pas mieux en Italie et en France où des migrants travaillent au même tarif…
Un véritable esclavage s’organise autour de la production de ces tomates.

Le journaliste Jean-Baptiste Malet a enquêté deux ans sur les dessous peu reluisants de la tomate d’industrie.
Il montre que la tomate est devenue un véritable business…
« En vingt ans, la Chine qui était un des rares pays où l’on ne mangeait pas de sauce tomate est devenue le second producteur mondial et le premier exportateur de tomates d’industrie. J’ai voulu savoir pourquoi », explique Jean-Baptiste Malet.

Ainsi, les Chinois inondent nos marchés de produits à base de concentré de tomates frelaté.

Nos sociétés en viennent à exploiter des travailleurs, des enfants, des adolescents dans une industrie scandaleuse et douteuse.

Comment s’étonner que certains de nos agriculteurs connaissent des difficultés face à cette concurrence de produits à bas prix venus de Chine ?
La mondialisation conduit aux pires excès dans de nombreux domaines : le profit, la rentabilité sont les maîtres mots de nos sociétés.

Mieux vaut éviter d’acheter ces aliments préparés et fabriqués à partir de concentré de tomates : le consommateur doit être vigilant et refuser d’entrer dans ce circuit mafieux de la sauce tomate.

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/07/la-tomate-chinoise-a-toutes-les-sauces.html

Source : un article de Marianne

https://www.marianne.net/societe/la-tomate-symbole-de-la-mondialisation-de-l-exploitation-et-de-la-malbouffe

Documents joints à cet article

La tomate chinoise à toutes les sauces...

Laisser un commentaire