Crise de l’immobilier et immobilier en déshérence en France

Share with:


Excluons de notre analyse les biens qui font l’objet d’une intense financiarisation, encore très-protégés pour l’instant : immobilier de luxe des grandes métropoles, dont Paris tout particulièrement, immobilier des très riches, Saint-Tropez ou Cannes, Deauville ou Villefranche-sur-mer… Je veux parler ici des 4 millions de maisons vides en France, en province, dans les campagnes… Une sorte de Royaume Off-Grid considérable, au sens figuré comme au propre, à conquérir peut-être. La Belle au bois dormant…

Un gigantesque parc quelque peu en déshérence, fleuron du patrimoine français à l’abandon

Constat : maisons de village aux volets vieillis, clos, aux façades non-touchées depuis des lustres, bordées d’espaces de végétations buissonnantes .. demeures rurales inhabitées, voire à l’abandon quasi. Vous les verrez dans tout le pays, au coeur des petites villes à l’écart et des villages excentrés : elles se comptent par millions actuellement en France.

Les raisons de cet état de choses sont multiples : l’exode rural initié il y a plus d’un siècle n’a pas encore été inversé de façon significative. L’engouement pour les espaces non-pollués, alors même que quelques signes précis en annoncent le futur emploi, n’en est qu’aux prémisses. L’attrait qu’exerce encore les formes de vie urbaine, la puissance des « promoteurs », en ligne avec l’industrie de la réclame, les banques et l’état, la prédominance du modèle quasi universel des espaces de concentration pavillonnaires .. tout cela explique cela. Par ailleurs, le télétravail – et le potentiel de transformation qu’il recèle – ne s’est pas encore imposé en France, pas-du-tout.

La conscience que la pollution des villes porte la responsabilité de près de 70 000 morts n’a pas encore traversé les esprits. Les charges pesant sur l’immobilier des villes ne sont encore pas assez élevées. Les difficultés de circuler, de se parquer, ne gènent encore presque personne. Les problèmes liés à l’insécurité des grandes concentrations prêtent encore à sourire.

Pollution, mais également conditions de vie déplorables, insécurité, bruit, embouteillages, augmentation des coûts d’entretien et des prélévements au bénéfice de l’état .. Tout cela sera largement compensé par les mesures d’allègement de la taxe foncière par exemple, n’est-ce-pas ?

Pourtant, d’autres facteurs se conjuguent à ceux évoqués supra. Depuis des décénnies, le modèle d’habitat en mode pavillonnaire-concentrationnaire s’est certes imposé partout, sous la pression des pouvoirs publics, des banques, des promoteurs, modèle encouragé par une mode puissamment soutenue par l’industrie de la réclame et les visions individualistes. Certes, il faut encore à monsieur et madame tout-le-monde son pavillon parfaitement individuel, son espace – même minuscule – parfaitement « privatif « , son – ou ses garages- intégré, ses murs de clôture .. Certes, le poids des habitudes ..

Mais la saturation et la remise en question guettent partout.

L’implantation et le développement de zones d’activités en milieu péri-urbain induisent encore de façon mathématique la colonisation d’espaces environnants par des habitations de ce type, en nombre proportionnels au nombre de jobs créés par les activités.

En dehors de Paris, le bon vieux « metro-boulot-dodo » a fait place partout au nouveau auto-boulot-dodo .. Mais jusqu’à quand ?

 

Revenons à nos 4 millions de maisons vides, sans compter les terres ..

Leur réappropriation s’opérera sous la conjonction d’un certain nombre de changements profonds dans les mentalités, dans l’économie, dans les choix de vie .. Par absolue nécessité, bientôt.

Des choix et des obligations nouvelles commencent à émerger avec force.

A propos du télétravail tel qu ‘évoqué supra : pour l’heure, très peu de gens en profitent, les opportunités sont encore peu identifiées. Le poids de l’habitude, l’inertie opposée aux véritables évolutions bénéfiques n’ont encore pratiquement rien cédé. Mais jusqu’à quand ?

Notons que les shémas prétendument gagnants en terme d’investissement, à la fois validés par la réalité du moment en même temps que par la doxa de l’establishment favorisent uniquement l’habitat urbain ou l’habitat lié à l’économie de l’inutile et du full-consumerism. Les prix de l’immobilier à Paris ou à Lyon en témoignent, à des milliers d’euros le m2 en moyenne pour des appartements ou quiconque un tant soit peu intelligent, un tant soit peu exigeant, ne voudrait en aucune façon habiter.

Les prix « à la montagne », ou « en bord de mer » ou à Saint-tropez précisément, gardent des proportions pharaoniques .. Mais jusqu’à quand ?

Mais là aussi, de joyeux signes annonciateurs du revirement commencent à s’imposer : un de mes bons amis agent immobilier me parlait concrètement d’une villa à la Croix Valmer proposée par le propriétaire à 4,7 millions, le dit-propriétaire ayant cédé, après bien du temps passé, à une proposition à 3.5 ..

La crise, une crise sans précédent, est à nos portes : mettez donc « crise immobilier » dans Google, ou Google actualités, mettez même « chute immobilier 30% » .. Vous verrez l’unanimité ! Tout cela serait-il faux ? Un complot ? A vous de juger.

 

4 millions de maisons vides, un empire Off-Grid à conquérir .. les étrangers peut-être ?

Opportunité individuelles et opportunités dans le cadre de grands plans se joueront en parallèle. Pour les initiés, pour les pionniers, pour les investisseurs avisés et gourmands.

Des exemples ? Une personne bien renseignée a acheté récemment, dans un village de ma région une maison pour 60 000 Euros. Quatre mois après, il la revendait pour 160 000. Il a payé des « plus-values » ? Et alors ? L’état est un partenaire et un complice à hauteur du tiers .. Le bénéfice n’en est pas moins consistant. La maison était « bank-owned » .. Vous voyez ?

Un vieil hôtel d’une trentaine de chambres, dans ma région toujours, acheté par un étranger « avisé », 45 000 Euros .. Se feront en ce lieu une bonne demi-douzaine de logements !

Un bon ami vient d’acheter une vieille maison de pays .. 10 000Euros. Le plan est d’en faire des chambres d’hôtes, au prix de quelques rafraîchissements, en préservant le bâtiment, si beau. Le lieu est verdoyant à souhait, au calme, au grand air, charmant .. à quelques lieux de Cluny l’Abbaye, point de ralliement de ce que toute l’Europe compte d’intelligent .. Autre chose que Mickey ou Wallibi.

Quant aux grands plans, reportons nous pour commencer à l’excellent article parus sur Agoravox sous le titre « Des étrangers achètent la France », riche de près de 5000 lectures à ce jour.

Rappelons-nous la banque nous montrant ses biens à vendre, un très-important domaine pour 300 000 ..

-Et si on en donnait 200 ?

-On peut voir ..

Imaginez un prospère « Fond d’investissement », très-clairvoyant, Qatari, russe ou autre, ou luxembourgeois, ayant compris l’opportunité. Imaginez maintenant un réseau d’ « informateurs », retraités par exemple, histoire de ne pas les payer « up-front », qui repèrent inlassablement, partout, en tous temps, qui font des dossiers précis sur chaque bien relevant de la cible, selon procédures très-exigeantes, et qui font remonter ces dossiers au « comité de direction » de l’opération « France » ..

Le comité, investi de la puissance jupitérienne, décidera : on achète, ou on achète pas.

Les biens acquis, judicieusement choisis dans le royaume Off-Grid de la France seront remis en vente immédiatement, ou conservés comme placements à moyen et long terme.

Quelles que soient les conditions, quelle que soit l’évolution, vieilles demeures et terres de France ne perdront pas de valeur. Jamais.

Maintenant, en cas de Kehre .. Des milliards de bénéfice sont assurés.

Citations graphiques :

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/66/d4/54/66d4546871a57e38438f7af23ef685bc.jpg

http://www.maisondebanlieue.fr/wp-content/uploads/2012/11/2012_mois-du-documentaire1.jpg

http://www.lecurionaute.fr/villages-abandonnes-france/

https://www.google.fr/search?q=peinture+cottage+anglais&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwi2sLvMpaLVAhXDuxQKHZnlDe8Q_AUIBigB&biw=1875&bih=915

http://www.maison.fr/wp-content/uploads/2013/03/maison-preferee-des-francais-alsace-2013-2.jpg

Laisser un commentaire