Les fonctionnaires dans le viseur du gouvernement…

Share with:


Gel du point d’indice, rétablissement de la journée de carence, suppression de 120 000 fonctionnaires, le secteur public est promis par le nouveau gouvernement à des mesures d’économie et d’austérité.
 
J’anticipe les commentaires hargneux de certains à l’encontre des fonctionnaires, ces « privilégiés » de la République.
 
Comme si les fonctionnaires n’étaient pas indispensables dans les écoles, dans les hôpitaux, dans tous les services publics…
Comme si les fonctionnaires étaient des paresseux, des parasites, des inutiles, alors qu’ils sont au service de la population…
 
Mais, voilà, c’est le grand retour en arrière : on se croirait revenu sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, le grand pourfendeur des enseignants et des fonctionnaires…
 
C’est Nicolas Sarkozy qui avait supprimé un grand nombre de postes d’enseignants, c’est ce même Nicolas Sarkozy qui avait eu l’idée de mettre en place une journée de carence pour les fonctionnaires. 
 
Cette journée avait été instaurée par le gouvernement de F. Fillon en 2011 : l’objectif était de générer des économies, de lutter contre l’absentéisme et d’aligner les fonctionnaires sur les salariés du privé, autant de prétextes fallacieux, surtout une occasion d’opposer secteur public et privé, de créer des divisions, des fractures…

Une étude indiquait alors que l’absentéisme global, c’est-à-dire de courte et de longue durée, avait augmenté : entre 2011 et 2012, la durée des arrêts maladie de 15 jours et plus a augmenté de 35%.
 

On peut le rappeler : 80% des salariés du privé voient leurs jours de carence « compensés » par leur entreprise… le délai de carence de 3 jours dans le secteur privé n’est appliqué que dans un petit nombre d’entreprises grâce à des accords avec les salariés.
 

Rappelons aussi que l’absentéisme n’est pas plus élevé dans la fonction publique que dans le privé : il est temps de tordre le cou à des idées préconçues, à des préjugés d’un autre âge…
 
Les fonctionnaires, on le sait, sont souvent désignés à la vindicte générale, des boucs émissaires auxquels on s’attaque volontiers en mettant en avant quelques privilèges et en oubliant les difficultés auxquelles ils sont confrontés : salaires peu attractifs, obligation de se soumettre à des mutations, travail au service d’un public souvent grincheux, peu reconnaissant…
 
Les fonctionnaires vont-ils devenir la cible du nouveau gouvernement ? Les mesures envisagées vont dans ce sens.
On a trouvé des boucs émissaires pour résoudre les problèmes budgétaires…
 
C’est Gérald Darmanin, ministre des comptes publics qui a annoncé le rétablissement de la journée de carence pour les fonctionnaires : l’ancien porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy applique les recettes de son mentor.
Ainsi, on en revient à des mesures éculées, déjà appliquées, comme si ces mesures avaient été efficaces.
C’est le grand retour de la politique menée par Nicolas Sarkozy : on en a vu les effets dévastateurs.
 
 
 
Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/07/les-fonctionnaires-dans-le-viseur-du-gouvernement.html

 

Documents joints à cet article

Les fonctionnaires dans le viseur du gouvernement...

Laisser un commentaire